Cascais

Cascais, cité estivale – itinéraire découverte

Pour ce nouvel itinéraire, j’ai pensé qu’il serait bon de sortir de la capitale et de respirer un peu d’air marin. Et quel meilleur endroit que Cascais, coquette station balnéaire, située à une trentaine de kilomètres de Lisbonne. En effet, j’adore me promener dans cette ville, admirer les belles maisons de villégiature encadrées de palmiers ou encore rêvasser sur une terrasse avec vue sur l’horizon infini de l’océan. Pour moi, Cascais est synonyme de vacances et farniente, une cité véritablement estivale avec ses rues animées, ses plages et ses décors idylliques.

Un peu d’histoire

Avant de nous lancer à la découverte de la ville, remontons dans le temps, plus précisément fin du XIXème siècle, quand le destin de Cascais bascula. En effet, en 1870, le roi D. Luís décida de convertir la maison du Gouverneur de la Citadelle en résidence d’été pour sa famille. Dès lors et jusqu’en 1908, date du régicide, le modeste village devenait cité royale de fin septembre jusqu’à début novembre. Ainsi, pendant cette période, principalement durant le règne de D. Carlos, toutes les excentricités étaient permises, des fêtes à gogo avec feux d’artifice, des parties de chasses, des bains de mer et des balades en yacht. En somme, une belle vie royale, sans souci. Naturellement, tout le gratin aristocrate et bourgeois de la capitale suivait le mouvement et ainsi Cascais devint une ville huppée, à la réputation élitiste. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que l’on parle de « tia de Cascais » (tante de Cascais) pour désigner une personne oisive, mondaine et surtout, qui n’a aucune idée de comment vit le commun du peuple.

Source : Os hábitos e as extravagâncias da família real nas férias, Sábado, Pedro Jorge Castro, 06/09/2015.

D. Carlos et Dona Amélia à Cascais

Arrivée de Dom Carlos et Dona Amélia sur la plage de la Ribeira à Cascais. Júlio Worm, 1906. AML PT/AMLSB/ORI/000063

Présentation

La balade se fait entièrement à pied et ne présente aucune difficulté car pas de grimpette pour une fois! D’autre part, comptez la journée complète pour cet itinéraire en prenant son temps. Concernant le déjeuner, je n’ai malheureusement pas de restaurant à vous conseiller (pour le moment) mais le choix est assez vaste. Je ne doute pas que vous trouverez le menu qui correspondra à votre estomac ainsi qu’à votre porte-monnaie. Par ailleurs, je suis ouverte à toute suggestion, il suffit de laisser un commentaire 🙂

Itinéraire

  • Flânerie dans le centre-ville, plage de la Reine, place de la mairie, plage de la Ribeira
  • Citadelle
  • Phare de Cascais
  • Boca do Inferno
  • Parc Maréchal Carmona

Départ

Pour aller à Cascais depuis Lisbonne, il suffit de prendre le train CP qui part de Cais do Sodré. Le voyage dure environ 40 min.

Le centre-ville de Cascais

A la sortie de la gare, traversez le rond-point pour vous rendre dans la zone piétonne de la ville. Jetez un coup d’œil à la plage de la Reine, baptisée ainsi en l’honneur de la Reine Amélie. Continuez votre promenade dans les ruelles jusqu’à la place de la mairie et la plage de la Ribeira. Ensuite, poursuivons notre chemin pour nous diriger vers la citadelle.

Eglise Cascais

La Citadelle

Nous voici arrivés à la forteresse qui abrite l’ancienne résidence d’été de la famille royale aujourd’hui convertie en hôtel de luxe, musée et galerie d’art contemporain. Elle fait partie d’un ensemble de fortifications qui protégeaient l’entrée du Tage et Lisbonne d’éventuelles attaques de pirates et autres ennemis. D’autre part, si vous n’êtes pas intéressé par le fort, vous pouvez le contourner en passant par la voie piétonne au bord de l’eau qui rejoint la marina.

Le phare de Cascais

Ensuite, suivez l’avenue Rei Humberto II de Itália pour arriver à la partie la plus jolie de la ville. De très belles villas, une eau limpide, des palmiers et l’immensité du ciel et de l’océan. Assurément, un vrai décor paradisiaque qui fera mourir de jalousie vos collègues quand vous montrerez vos photos.

Le fort-musée de Santa Marta peut se visiter tous les jours sauf le lundi. Néanmoins, le phare est ouvert au public seulement le vendredi de 11h à 12h et le 4ème samedi du mois (de mars à septembre) de 11h à 13h.  Le musée est intéressant, pour en savoir plus les phares du Portugal et sur la vie de ses gardiens. Par ailleurs, vous pourrez profiter d’une magnifique vue sur la Baie de Cascais depuis la plateforme du fort.

Boca do Inferno

Continuons notre promenade au bord de l’océan, en suivant la piste cyclable, pour nous rendre à la Boca do Inferno (bouche de l’enfer). L’eau et les vagues ont creusé peu à peu une grotte à ciel ouvert dans la falaise, dont l’entrée est marquée par une arche naturelle. Ainsi, par temps de tempête, les énormes vagues s’engouffrent dans la grotte pour exploser en geyser. Le site est ouvert toute l’année et est gratuit.

Il est temps maintenant de faire demi-tour pour retourner à la ville.

Parc Maréchal Carmona

Enfin, prenons un peu de repos à l’ombre des eucalyptus dans le très agréable parc Maréchal Carmona, gardé par le magnifique palais des Condes de Castro Guimarães. En outre, il est idéal pour les enfants avec une grande aire de jeux sans oublier les tables de pique-nique et la compagnie de quelques animaux de basse-cour. D’autre part, vous pourrez faire une pause café ou bière (avec modération) au restaurant Biergarten qui possède une belle terrasse avec canapés et coussins géants. Bref, de quoi finir en beauté cette balade découverte à Cascais 🙂 .

 

Votre commentaire