Parc Eduardo VII

Itinéraire – Promenade dans le Parc Eduardo VII

Introduction

Vu d’avion, le parc Eduardo VII ressemble plus à une  grande avenue, bordée d’arbres avec en son milieu une pelouse recouverte de buissons. Pour certains, c’est un mauvais souvenir qui rappelle la dictature de Salazar, pour d’autres, c’est juste un prolongement de l’Avenue de la Liberté.  Mais grâce à cet itinéraire, vous découvrirez que le plus grand espace vert du centre-ville de Lisbonne offre plus qu’une « rampe d’accès » à la Baixa.

Tout d’abord, parlons un peu histoire et apprenez que le terrain où se trouve le parc a été donné à la ville par un très riche notable à la fin du XIXème siècle. Anciennement appelé parc de la Liberté, il fut rebaptisé en l’honneur du roi Edouard VII en 1903, lors de sa visite officielle dans la capitale portugaise. Avant 1945, le parc était plutôt à l’abandon avec un grand lac au sud, l’Estufa fria perdue dans la partie nord et le pavillon Carlos Lopes posé là comme un cheveu sur la soupe.

Parc Eduardo VII vers 1930
Parc Eduardo VII dans les années 1930. Le pavillon Carlos Lopes est en construction. AML PT/AMLSB/MBM/000015.

Bref, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, il n’y avait pas vraiment de cohérence, mais Keil do Amaral, grand architecte lisboète va, entre 1945 et 1949, transfigurer toute cette zone et donner au parc son aspect actuel. Oui, vous vous souvenez de lui, le parc Monsanto, c’était lui aussi. Lors de cette balade, nous passerons par les endroits les plus emblématiques du parc Eduardo VII et vous verrez que c’est plus qu’une « piste d’atterrissage »! 😉

Présentation

Cette balade ne présente aucune difficulté, mise à part une montée un peu raide au début du parcours. Le reste de l’itinéraire est en descente juquu’à la place Marquês de Pombal. Comptez au minimum 2 heures pour visiter le parc en incluant l’Estufa Fria. Les enfants y trouveront leur compte avec un parc de jeux et plein d’espace pour faire courir papa et maman 🙂

Itinéraire

    • Jardin Amália Rodrigues
    • Belvédère
    • Estufa fria
    • Parc de jeux
    • Pavillon des Sports Carlos Lopes
    • Aire de pique-nique
    • Place Marquês de Pombal

Départ

Métro São Sebastião, sortie rua Marquês da Fronteira. Traversez la rue et grimper la colline.

Jardin Amália Rodrigues

Lac miroir

Après l’effort de la montée, vous pourrez vous reposer à la terrasse du café Linha d’Água et vous perdre dans la contemplation du miroir d’eau qui se trouve à vos pieds. C’est mon endroit préféré pour décompresser et se vider l’esprit. Parfait aussi pour un rendez-vous amoureux et les enfants seront intrigués par la faune et la flore de ce lac. Ensuite, poursuivre la balade en contournant le plan d’eau et traverser le pont pour arriver à un amphithéâtre. En vous promenant dans les allées, vous pourrez voir une plaque de la ville de Paris qui rappelle que le 19ème arrondissement possède aussi une promenade au nom de la célèbre « fadista ». En contrebas, l’immense drapeau du Portugal flotte dans le ciel et on peut déjà apercevoir le centre-ville. Continuer à descendre, et passer devant la magnifique statue de Botero qui représente la Maternité. Traversez la rue.

Botero Statue Maternité

Drapeau portugais

Belvédère

Nous voici arrivés au monumental belvédère flanqué de quatre immenses colonnes, surplombant le parc Eduardo VII. Il offre une vue panoramique sur la ville avec le Tage en toile de fond. A droite, la colline du Chiado surmontée des ruines du couvent du Carmo; à gauche, la colline du Château São-Jorge. Plus bas, la statue du Marquis de Pombal fait face à la Baixa, marquant le début de la ligne arborée de l’avenue de la Liberdade. Vous pourrez aussi aimer ou détester, « Monumento ao 25 avril 1974 », de João Cutileiro, sculpteur portugais. En effet, pour certains, cette oeuvre polémique se résume à un « tas de pierres » ou à un « zizi »; pour d’autres, c’est une oeuvre provocatrice dont « la forme phallique représente la force virile et vigueur de la Révolution des Œillets« . Je vous laisse décider 😉

Cutileiro, Evocation du 25 avril 1974

Entrons maintenant dans le parc en prenant l’allée à droite et commençons à descendre.

Estufa fria

Vers le milieu du parc, prendre une allée à droite pour arriver face au parc de jeux. Vous pourrez y faire une pause à l’un des kiosques tout en surveillant les enfants. Si vous continuez, à droite, vous arriverez à l’Estufa fria dont je parle dans un précédent article.

Parc enfants parc Eduardo VII

Après avoir visité les serres, revenez sur vos pas pour rejoindre l’allée centrale. Traversez la pelouse et marchez en direction du pavillon des sports Carlos Lopes.

Pavillon des Sports Carlos Lopes

Palais Carlos Lopes

Ce pavillon a eu une histoire mouvementée en traversant deux fois l’océan Atlantique. En effet, il fut fabriqué au Portugal pour ensuite être envoyé et monté à Rio de Janeiro pour une Exposition Internationale en 1922. Démonté, il reprit la mer pour être remonté au parc Eduardo VII et ouvrir ses portes au public en 1932. Il fera office de palais des expositions pour ensuite être dédié aux sports à partir de 1947. En 1984, le pavillon prit le nom de Carlos Lopes, athlète portugais qui gagna une médaille d’or (marathon) durant les Jeux Olympiques de Los Angeles. Enfin, en 2003, l’édifice fut fermé pour des raisons de sécurité et depuis tombe en ruines, servant simplement de décor à un parking…

Parking pavillon Carlos Lopes

Le pavillon Carlos Lopes est remarquable par la richesse de sa décoration avec, entre autres, les magnifiques panneaux d’azulejos de Jorge Colaço représentant des scènes marquantes de l’histoire portugaise. Toutefois, des travaux de rénovation ont commencé en 2016 et reste à savoir ce que deviendra le bâtiment.

Aire de pique-nique

Dirigez-vous vers la zone arborée en direction de la Place du Marquis de Pombal et ainsi profitez de l’ombre. Un bassin à l’abandon et quelques sculptures sont les seuls ornements de cette partie du parc Eduardo VII, où se trouve également une zone de pique-nique.

Street art parc Eduardo VII
Street Art ?????

Arrivée

Nous voici parvenus à la fin de notre parcours où il vous suffira de prendre le Métro sur la place Marquês de Pombal.

Votre commentaire