Aujourd’hui, je vous emmène de nouveau sur la rive sud, découvrir la petite ville de SeixalMon compagnon y est né, plus exactement à Paio Pires et ses parents y vivent. Donc, je me devais de découvrir plus en détail cette région qui a plus d’un atout. Le principal est sans aucun doute la baie, dont les eaux calmes en font un idéal port naturel.

C’est donc à l’occasion de notre balade dominicale, que nous avons pris le bateau direction Seixal. Nous avons ainsi pu profiter de températures estivales en ce premier weekend d’octobre. De plus, Papi et Mamie étaient de la partie, contents de partager avec nous quelques souvenirs.

La promenade commence par une petite marche au bord de l’eau. Ensuite je vous emmène déjeuner dans un restaurant très typique, qui sert d’excellentes grillades. Et pour finir en beauté, un fantastique panorama sur la Mer de Paille, eh oui, encore un !

Un court résumé de l’histoire de Seixal

Avant de traverser le Tage, je vous fais un rapide résumé historique de Seixal. Depuis l’antiquité romaine et peut-être même avant, la région est habitée. L’agriculture et la pêche y sont très développées. Durant la période des grandes Découvertes, au XVème siècle, plusieurs chantiers navals s’installèrent dans la baie, ayant à portée de main les grandes forêts de Seixal. Ensuite, au XXème siècle, l’industrie se développe fortement avec, entre autres, les ateliers de production de laine, l’usine Mundet qui produit du liège ou le séchage de morue sur la longue plage de la Ponta dos Corvos (Pointe des Corbeaux). Enfin, dans les années soixante, l’industrie sidérurgique s’y installe et avec la construction du pont 25 Avril, l’agglomération de Seixal se développe fortement.

Vous souhaitez découvrir la rive sud ?

Seixal en 2018

Aujourd’hui, Seixal profite de l’essor touristique de Lisbonne et attire de nombreux investisseurs. La preuve, dans un futur proche, plusieurs projets dont le total se monte à plus d’un milliard d’euros, devraient voir le jour. Un hôpital, des hôtels et un port de plaisance en sont quelques-uns. Par ailleurs, tout comme dans la capitale portugaise, la location touristique type Airbnb est en plein boom. En effet, le nombre de logements dédiés au tourisme a doublé en 2018. Enfin, Seixal attire aussi beaucoup de nouveaux résidents étrangers. Ainsi, depuis 2017, près de 200 nouvelles familles étrangères s’y sont installées, essentiellement des français, suisses et suédois.

Source : Jornal Económico nº1958 du 12/10/2018.

Présentation de la balade à Seixal

La durée de la promenade est liée aux horaires des ferries. Car il y a peu de bateaux surtout le weekend. Dans notre cas, nous avions pris celui de 11h30 pour l’aller et pour le retour, celui de 16h30 (c’était un samedi). Donc, pour être tranquille, prévoyez au moins 5 heures en incluant le déjeuner sur place.

Pour aller à Seixal, il suffit donc de prendre le ferry à la gare fluviale de Cais do Sodré. J’ajoute que pour ce trajet, il vaut mieux charger la carte Viva Viagem en mode Zapping.

Cette promenade est surtout l’occasion de s’éloigner de Lisbonne et de retrouver un peu d’authenticité et de calme. Il est vrai que nous n’y verrons pas de grands monuments mais le paysage de la baie compense largement

La balade ne présente aucune difficulté et se fait entièrement à pied. Et comme d’habitude, prévoyez chapeau, lunettes et protection solaire.

Et maintenant, nous sommes prêts à prendre le bateau.

Promenade au bord de la baie de Seixal

Après une traversée de 20 min, nous voici arrivés à Seixal. À la sortie du terminal, nous avons suivi la route qui longe le rivage pour atteindre rapidement le centre historique.

Durant la promenade, nous avons apprécié le soleil radieux, qui était encore très chaud en ce début d’octobre. Et la baie était magnifique. On y voyait des barques se balançant au grès des ondulations de l’eau. Il y avaient aussi des pêcheurs qui s’affairaient sur les filets de pêche. Et aussi quelques personnes qui n’ont pas hésité à faire trempette. Cette balade fut une belle parenthèse. Seixal garde encore ce petit côté hors du temps qui faisait le charme de Lisbonne. Entretemps, notre crevette s’est beaucoup amusée au bord de l’eau, à la recherche de coquillages. Elle s’est aussi beaucoup dépensée au parc de jeux, bien sympa avec son grand avion.

Ensuite l’heure du déjeuner est vite arrivée et j’ai emmené tout le monde dans un petit resto qui m’avait été recommandé par l’office du tourisme de Seixal.

Un bon restaurant à Seixal : O Batoque

Il y avait beaucoup de monde mais nous avons pu avoir une table assez rapidement. Malheureusement, on nous a installé tout près des cuisines où c’était la cacophonie. Entre l’annonce des commandes des serveurs, les coups de sonnette pour envoyer les plats, le tintamarre de la vaisselle à la plonge et le brouhaha des conversations, nous avons eu du mal à se parler. Toutefois, la qualité des plats compense largement cet inconvénient.

Une chouette balade en bateau pour découvrir l'estuaire du Tage

Une cuisine authentique, d’excellentes grillades à un prix raisonnable

O Batoque propose un menu à 13,50€ avec le dessert et café. Sans le dessert, c’est 11,50€. Pour le plat principal, vous avez le choix entre un plat du jour ou viande grillée ou poisson grillé au charbon de bois. Eh oui! Le prix est imbattable. Et plus encore, les portions sont généreuses et c’est surtout très bon ! Le cadre est tout ce qu’il y a de plus typique, nappes en papier et télés dans tous les coins. Tout le monde a choisi du poisson. Personnellement, j’ai goûté le chicharro qui est en fait du maquereau. La cuisson était parfaite et la chair très goûteuse. Les accompagnements, pommes de terre, carottes à l’eau et une salade mixte, sont simples et bons. Bref, de la bonne cuisine portugaise, sans façon et authentique.

Parc Dona Ana et une vue imprenable sur l’estuaire du Tage

Après le resto, histoire de digérer, nous nous sommes dirigés vers l’écomusée Mundet, ancienne fabrique de liège. Malheureusement il était fermé. Dommage car j’aurais bien aimé en savoir plus sur l’industrie du liège. Pas grave, nous avons continué notre promenade en grimpant une petite côte qui conduit au parc Dona Ana, lequel a été rénové très récemment. Et là surprise, une incroyable vue sur la baie de Seixal et plus généralement sur l’estuaire du Tage nous attendait. Je dois dire que même les parents de mon compagnon ne connaissaient pas cette vue et ils en ont pris plein les mirettes! De Barreiro jusqu’à Almada, le panorama est juste fantastique, avec en arrière-plan, Lisbonne encadrée des ponts Vasco da Gama et 25 Avril.

En voyant tout cela, Papi et Mamie nous ont conté plein de souvenirs. Ils se rappelaient les longues rangées de morues qui séchaient sur la plage en face, les traversées en bote de fragata, ces petites chaloupes à voile, à la coque colorée. Mais surtout, ils se souvenaient de la vie difficile, avant la Révolution des Oeillets et ce qui les a poussé à émigrer.

Etant en cours de rénovation, le parc ne possède ni bancs ni parc de jeux. En revanche, les coins ombragés ne manquent pas et c’est un excellent endroit pour un pique-nique. Enfin, une mention spéciale pour les très beaux oliviers qui doivent certainement avoir plus de 100 ans.

Centre historique de Seixal

L’heure du départ s’approchant, nous avons quitté le parc pour redescendre dans la ville. Bon, je ne vais pas vous mentir, le centre historique se limite à deux-trois rues parallèles. Il y a bien une petite église avec une jolie façade en azulejos bleus et quelques maisons anciennes. D’ailleurs, beaucoup d’entre elles ont été rénovées et certaines sont bien sûr destinées au tourisme. Assurément, Seixal renaît et c’est bien. Mais espérons qu’elle n’aura pas vendu son âme aux démons de l’immobilier et du tourisme à grande échelle.

Notre promenade fut courte mais nous étions limités par les horaires des bateaux. Le principal était de passer un bon moment en famille, d’explorer une région encore inconnue pour moi et surtout de profiter de ces petits instants de bonheur. D’autre part, si vous souhaitez mieux découvrir la région de Seixal, je vous invite à enfourcher votre vélo et, si vos mollets vous le permettent, de faire le tour de la baie jusqu’à Cacilhas. De là, vous reprenez le bateau en direction de Cais do Sodré.

J’espère que cette balade vous plaira. N’hésitez pas à la partager sur vos réseaux sociaux préférés. Et si vous avez des questions, laissez un commentaire 🙂

Source du résumé historique : le site de Seixal.

Cet article contient des liens affiliés.

2 Commentaires

  1. Mercedes Ferrari

    J’ai visité tout ça, il y a quelques années, et en effet c’est une belle balade. L’office de tourisme de la ville est très dynamique et, depuis, je reçois régulièrement les infos sur de nouveaux évènements qu’ils organisent.
    La fabrique Mundet était alors seulement un musée où l’on a pu apprendre – de la bouche d’un guide (en portugais) – plusieurs faits sur la transformation du liège.
    Aujourd’hui, à ce que j’ai pu lire dans les médias, le projet est de transformer ces locaux en un espace de loisir. En voici un aperçu : http://visao.sapo.pt/actualidade/visaose7e/sair/2017-01-11-Mundet-Factory-a-Lx-Factory-da-Margem-Sul

    En tout cas, merci pour ce nouvel article très intéressant – comme toujours !

    Réponse
    • Lisbohème

      Olá Mercedes! Merci pour ton commentaire 🙂 J’ai été déçue de n’avoir pas pu visiter l’écomusée. Effectivement, ce doit être très intéressant. Et la prochaine fois je ferais un tour à Mundet Factory, ça a l’air vraiment sympa.

      Réponse

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.