Dans ce nouvel article, je vous emmène visiter le musée Carris, lieu peu connu des touristes. Carris est LA compagnie de transport en commun de Lisbonne, qui gère les bus, les fameux « elétricos », les funiculaires et l’ascenseur Sta Justa. Le musée, situé dans le quartier Alcântara, rassemble des véhicules historiques, notamment les premiers tramways du siècle dernier et d’antiques autobus.

Dans un premier temps, je vous fais un rapide compte-rendu de notre visite, accompagné de nombreuses photos. Ensuite, je fais un petit bilan avec beaucoup de positif et un ou deux points négatifs. Dans l’ensemble, nous avons avons passé un très bon moment au musée Carris où nous avons appris pas mal de chose sur l’histoire de la compagnie et de Lisbonne. Et surtout, notre crevette s’est bien amusée à explorer la vaste collection du musée.

L’histoire de Carris

Comme vous le savez, j’aime bien mettre un peu d’histoire dans mes articles donc allons-y pour une brève chronologie. Cela vous donnera une idée de l’évolution de cette grande entreprise lisboète.

  • 1872 : Fondation de la compagnie Carris à Rio de Janeiro. L’objectif était d’implanter les fameux « americanos » (horsecar) dans la capitale portugaise, qui sont simplement des chariots sur rails, tirés par des chevaux.
  • 1873 : Inauguration de la première ligne reliant Santa Apolónia à Santos.
  • 1874 : Construction de la station de Santo Amaro.
  • 1897 : Au revoir les chevaux et bienvenue à la fée électricité.
  • 1902 : Inauguration du fameux ascenseur de Santa Justa conçu par Raoul Mesnier du Ponsard qui au passage, n’a jamais été le disciple de Gustave Eiffel. L’ascenseur fonctionnait à vapeur jusqu’en 1907.
  • 1926 : Les funiculaires de Lavra, Glória et Bica rejoignent la compagnie Carris, inaugurés respectivement en 1884, 1885 et 1892.
  • 1944 : Les premières lignes de bus entrent en fonctionnement, agrandissant ainsi le réseau de transport en commun.
  • 1995 : Acquisition de tramways articulés nouvelle génération pour circuler entre la Baixa et Belém.
  • 1999 : Inauguration du Musée Carris.

Une belle balade incluant les 3 funiculaires de Lisbonne

 

La visite du musée Carris

C’est donc à l’occasion de notre traditionnelle balade familiale du weekend que nous sommes allés visiter le Musée Carris. Par chance, il se trouve tout à côté de chez nous. C’était surtout pour faire plaisir à notre crevette qui ne se lasse pas des « elétricos » jaunes. D’ailleurs, elle n’a pas été déçue, pouvant « conduire » tout un tas de bus et aussi le métro lol !

Une première salle d’exposition relatant l’histoire de Carris

La visite commence par une  salle d’exposition. Elle rassemble des maquettes, des photographies d’époque, des objets, montrant l’évolution de cette compagnie de presque 150 ans. En parcourant les différentes vitrines, on s’aperçoit que Carris a beaucoup changé. En effet, tout a commencé avec les « americanos« , véhicules sur rails tirés par des chevaux, précurseurs des tramways. Aujourd’hui en 2018, la compagnie possède pas moins de 603 bus, 48 tramways, 3 funiculaires et 1 ascenseur.

Des tramways jaunes de toutes les époques

Après cet ensemble muséologique, on prend un tramway rouge pour une micro balade qui nous emmène au hangar où sont entreposés les plus anciens véhicules de Carris. Je vous laisse découvrir tout ça en photos. A l’intérieur, un alignement de tramways jaunes de diverses époques commençant par une reproduction de l’ancêtre americano. A la sortie du premier entrepôt, vous pouvez acheter quelques souvenirs à la boutique du musée.

Ensuite, vous reprenez l’elétrico pour finir la visite dans un deuxième hangar. Celui-ci abrite les véhicules qui ne sont plus en fonction et qui sont en attente d’être rénovés. Il y a aussi une cabine de conducteur de métro et là ma fille s’est éclatée avec tous les boutons et manettes. Bref, ça l’a occupée un bon quart d’heure!

Et voilà! C’est la fin de la visite. Je dirais qu’en 1H – 1H30, on en a fait le tour.

Le musée Carris : une visite intéressante, idéale pour les enfants

Nous avons beaucoup apprécié cette visite, qui est certes un peu courte mais en même temps, c’était largement suffisant pour la patience de ma crevette de deux ans et demi.

Pour résumer :

  • Une visite intéressante qui permet de connaître l’histoire de Carris, entreprise emblématique de Lisbonne. Car son histoire et celle de la ville sont intimement liées.
  • Un vrai paradis pour les enfants. Car ils peuvent monter dans pratiquement tous les véhicules et jouer au chauffeur de bus ou conducteur de métro.
  • Comme le musée est peu fréquenté, vous avez le temps de vous prendre en selfie sous toutes les angles.
  • La micro balade en tramway rouge.

Le seul point négatif serait le manque d’explication. Les informations sont succinctes et uniquement en portugais ou en anglais.

Je vous conseille de prolonger votre visite en passant au village Underground qui se trouve au fond du site de Carris. Ou alors, faites un tour à LX Factory qui se trouve tout à côté.

Toutes les infos pratiques pour visiter le musée Carris

Horaires d’ouverture :

  • Du lundi au samedi, de 10h00 à 18h00.
  • Le samedi : fermé entre 13h et 14h.
  • Fermé le dimanche et jours fériés.

Prix :

  • Adulte : 4€
  • Enfants : les moins de 6 ans : gratuit. De 6 à 18 ans : 2€
  • Sénior : 2€

Comment s’y rendre :

Rua 1º de Maio, 101-103

  • Bus : 714, 727, 732, 742, 751, 756
  • Tramway : 15E

Pour plus d’informations, visitez le site du musée de Carris

Si vous avez visité le musée Carris, qu’en avez-vous pensé? Donnez votre avis dans les commentaires!

Par ailleurs, n’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux préférés!

Até breve!

Source et photos d’archives noir et blanc : Carris.

 

2 Commentaires

  1. mercedes ferrari

    Belle balade: ça donne envie d’y aller faire un tour ! Merci pour les photos, et pour le commentaire, toujours aussi complet.
    Mercedes

    Réponse
    • Lisbohème

      Olá Mercedes!

      Merci beaucoup!
      A bientôt!
      Bises 🙂

      Réponse

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.