Prendre le bus ou le tramway s’apparente à un voyage dans la vie quotidienne de Lisbonne, à la rencontre de ses habitants. On y croisera des personnages hauts en couleur ou des travailleurs anonymes. Le petit vieux qui chantonne du fado, le jeune qui transforme le bus en discothèque, le supporter du Benfica, l’oreille collée à la radio, la petite grand-mère avec son cabas qui marche à petits pas ou encore, l’homme d’affaire qui s’attaque à une exploration systématique de son nez. Prendre le bus, c’est une petite aventure dans la routine du quotidien avec son lot d’imprévus, les retards, un pneu éclaté, un moteur qui chauffe ou un spectacle d’improvisation. D’autres diront qu’attendre le bus, c’est une perte de temps, non, c’est un moment de réflexion sur soi ou sur le monde qui nous entoure, tout simplement une pause dans notre course contre le temps. Prenez le bus pour vivre et ressentir Lisbonne et ses habitants.

L’entreprise CARRIS a été fondée en 1872 et compte aujourd’hui 2396 employés. Son réseau couvre la zone urbaine de Lisbonne et est composé de 78 lignes desservies par 635 bus, 57 tramways (elétricos), 3 funiculaires et 1 ascenseur. En plus du service de jour, 9 lignes fonctionnent exclusivement la nuit et relient le centre de Lisbonne (Cais do Sodré) à la périphérie au tarif normal. Chaque ligne est identifiée par un numéro à trois chiffres commençant par 7 pour les lignes classiques et par 2 pour les nocturnes. Enfin celles avec deux chiffres et un E sont les lignes de tramways. D’autre part, une couleur indique la zone desservie qui sont au nombre de 5. Je vous invite à aller sur le site de CARRIS pour plus de détails.

Après cette longue introduction, il est temps de prendre le bus.

Les arrêts de bus

tn_Arret_busUn abribus, un poteau ou une simple plaque jaune signalent un arrêt de bus ou de tramway. Une carte du réseau et le détail des lignes de bus avec indication de la direction et liste des arrêts sont habituellement affichés dans les abribus. Dans le cas où vous avez une simple plaque, il faut se fier à son sens de l’orientation pour aller dans la bonne direction ou se renseigner auprès d’autres personnes. En effet, la destination ne semble pas être considérée comme une information d’importance mais elle est, tout de même indiquée sur le « front » des bus.

tn_Panneau_info

Et les horaires ? Comment ? Qu’est-ce donc ? En général, vous aurez simplement une indication de la fréquence de passage (toutes les 10 min par exemple). Si vous voulez connaître l’heure de passage du prochain bus, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Panneau d'information temps d'attente CarrisA certains arrêts, un panneau indique le temps d’attente.
  • Envoyer un SMS au 3599 (coût d’un SMS normal selon l’opérateur). Chaque arrêt possède un code qu’il vous suffira d’envoyer au 3599. Pour connaître le temps d’attente pour tous les bus qui passent à un arrêt spécifique : C(espace) code arrêt. Pour le temps d’attente à un arrêt pour une ligne en particulier : C(espace)code arrêt(espace)numéro de ligne.
  • Googlemaps : il suffit de cliquer sur l’icône qui signale un arrêt de Carris.
  • Application IZI Carris sur GooglePlay. En anglais et uniquement pour Android.

tn_Plaque_arret

Ne vous étonnez pas de devoir faire la queue à l’arrêt, ainsi, le premier arrivé est le premier à monter dans le bus. Naturellement, les personnes âgées, personnes avec bébé ou personnes handicapées ont la priorité.

Signe à faire au chauffeur

Faire signe au chauffeur en levant le bras à 90º

D’autre part, il faut toujours faire signe au chauffeur pour qu’il s’arrête, même chose pour les tramways. Je ne compte plus les grands moments de solitude où j’ai vu passer le bus devant moi sans qu’il s’arrête. Par contre, il y a un petit avantage : si vous n’êtes pas loin de l’arrêt mais que vous voyez le bus arriver, faites-lui signe et il vous attendra quelques secondes le temps pour vous de courir un petit sprint.

Le bus stoppe exactement au niveau du signalement de l’arrêt pour prendre les passagers, ni avant, ni après. Donc, s’il y a deux bus, l’un derrière l’autre, vous devez attendre que le premier parte pour monter dans le deuxième. La montée se fait uniquement à l’avant.

Dans le bus

Intérieur bus CarrisNous voici maintenant dans le bus, pensez à valider votre titre de transport à l’entrée. Vérifiez bien le numéro de ligne avant de monter car il n’y a aucune information à l’intérieur. Un moment d’inattention et vous vous retrouvez à Benfica au lieu de la Baixa. Dans la majorité des bus, les arrêts ne sont pas indiqués à l’avance. Ceci représente une grosse difficulté pour les néophytes surtout quand on ne connait pas la ville. La seule solution est de demander au chauffeur ou aux autres passagers pour s’assurer que vous descendez au bon endroit.

Validation titre de transport à l'entrée

source Carris

Il est conseillé de se diriger vers le fond du bus et laisser libres les 4 places signalées en rouge qui sont spécialement réservées aux personnes âgées, personnes avec bébé ou personnes handicapées. Si vous restez debout, tenez-vous aux mains courantes car la conduite des chauffeurs est plutôt sportive.

Pour descendre du bus, il suffit d’appuyer sur l’un des boutons rouges éparpillés un peu partout. La descente se fait uniquement au niveau des portes centrales.

Bon à savoir

En général, les bus sont accessibles aux fauteuils roulants et poussettes et possèdent un espace réservé. D’autre part, les grosses valises ne sont pas admises, seuls les bagages à main ou petites valises de cabine sont autorisés.

Pour les visiteurs, la plus grande difficulté est de s’orienter. C’est pourquoi, je vous conseille d’avoir une carte de la ville relativement bien détaillée et si possible, faites un tour sur le site de CARRIS pour repérer les numéros de ligne et les arrêts. Surtout, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des chauffeurs et passagers en cas de doute.

En complément, je vous invite à lire les articles de Lisbohème concernant les transports en commun à Lisbonne et quel titre de transport choisir. Et bien sûr, si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Photo à la une : source CARRIS