Aujourd’hui, nous allons sortir de Lisbonne pour explorer la rive sud. Au programme :  prendre le ferry pour Trafaria et ensuite étendre notre serviette sur la plage de São João de Caparica. C’est à l’occasion d’une balade en famille que nous avons découvert ce petit coin, qui à première vue ne paye pas de mine. En effet, les grues et les  grands silos du port ne donnent pas spécialement envie de visiter la région. Mais, la traversée en ferry est vraiment sympa à faire et on a passé un bel après-midi, les pieds dans l’eau.

Comptez une demie-journée. Prévoyez les protections habituelles : chapeau, lunettes de soleil et crème protectrice et aussi de l’eau. Par ailleurs, cette balade est adaptée aux enfants qui adoreront la traversée en bateau.

La traversée du Tage en ferry, direction Trafaria

Commençons notre excursion à la gare fluviale de Belém d’où nous prendrons le ferry Eborense qui transporte piétons, vélos, motos et voitures.

Pour se rendre à la station fluviale :

  • Le train CP, ligne de Cascais, et descendre à la gare de Belém.
  • Les bus et tramways de Carris dont les arrêts se situent tout près du musée des Carrosses : L’arrêt le plus proche, avenue Brasília : bus nº728 – estação fluvial de Belém. Autre arrêt, côté Rua da Junqueira : tramway 15E, bus nº714, 727 et 751.

Il est plus intéressant de charger votre carte Viva Viagem en mode Zapping pour prendre le ferry.

Une petite remarque, lors du débarquement, faites attention aux voitures et motos. Comme tout le monde veut descendre en même temps (comme d’hab!), c’est un peu la pagaille.

Après ces quelques informations pratiques, nous voici enfin à bord et profitons de la traversée (25 min avec un arrêt à Porto Brandão) et du magnifique panorama qui s’offre à nous. Tout Belém se dévoile avec sa belle tour manuéline, le monument aux Découvertes, le monastère des Hiéronymites  et enfin le MAAT. C’est le moment idéal (plutôt en fin de journée) pour faire de magnifiques photos panoramiques. Bon, vous verrez, les miennes sont un peu trop surexposées et pas très nettes.

Trafaria, village abandonné

Nous voilà les pieds sur la terre ferme, à Trafaria. Je ne vais pas vous mentir, il n’y a pas vraiment d’effet waouh! mais on ne reste pas insensible au charme de ce petit village qui sommeille dans l’ombre des grands silos à grains. Car il faut bien le dire, ils attirent l’œil, ces cylindres de béton. Sans parler de ces grues qui dressent leurs griffes d’acier dans le ciel. Ce n’est pas glamour, du tout! Mais si on regarde en direction de Lisbonne, la magie opère. Le ciel, les mouettes, les barques doucement bercées au rythme des ondulations du Tage et notre périple prend un air de vacances.

Trafaria, côté moche…

…Et  Trafaria, côté glamour

Trafaria en attente d’un futur

Donc, Trafaria est une petite bourgade dont les habitants vivent essentiellement de la pêche aux palourdes. Mais vous vous posez certainement une question. Pourquoi ce petit village ne s’est-il pas plus développé? Car, il possède quelques atouts qui feraient aiguiser les couteaux de n’importe quel promoteur immobilier. En effet, situé à 25 min de Lisbonne par bateau et possédant de très belles plages de sable fin, Trafaria aurait pu devenir une belle station balnéaire. La raison est bien simple : depuis une trentaine d’années, un projet de port pour porte-conteneurs dort dans les cartons. Régulièrement, les différents gouvernements ressortent le dossier pour ensuite l’oublier faute d’argent. En conséquence, Trafaria attend indéfiniment qu’une décision soit prise, sans possibilité de développement ou d’investissement public ou privé.

Entre-temps, un quartier clandestin (pour ne pas dire bidonville), 2º Torrão, s’est développé. Quelques 300 familles, composées de pêcheurs et d’immigrants des anciennes colonies portugaises, y vivent dans des conditions difficiles : sans électricité ni eau courante, le ramassage des ordures est inexistant et les rues sont en terre battue. Depuis plus de vingt ans, les habitants de cette zone espèrent une amélioration de leur quotidien et seraient en faveur du projet de port de stockage de conteneurs. Cependant, d’autres dont quelques élus locaux de la région préféreraient que Trafaria devienne une ville tournée vers la pêche et le tourisme, tout en protégeant le littoral. Personnellement, je serais en faveur de la seconde solution mais à voir si c’est belle idée ne transforme pas la région en grand parc hôtelier.

Découvrez d'autres balades sur la rive sud du Tage

Cliquez

De Trafaria à la plage de São João da Caparica

Après cette parenthèse, continuons notre promenade en suivant la rue piétonnière bordée de restaurants. Il n’y a malheureusement pas grand-chose à voir. Mais ne désespérez pas! Suivez la piste cyclable, longeant la route nationale. Juste après le terrain de foot, sur l’avenue Afonso de Albuquerque, tournez à droite sur un petit sentier. Vous arriverez sur la Estrada da Raposeira, prenez à gauche pour arriver à l’entrée des plages de São João da Caparica. Continuez tout droit, passez devant le Fun Park et après 10 minutes de marche, vous arrivez enfin à destination, les pieds dans le sable 🙂

Il vous faudra 35 minutes pour parcourir à pied cette partie de l’itinéraire. Mais ne vous inquiétez pas, je vous propose une solution alternative qui vous fera gagner du temps.

Prendre les bus TST, le 171 ou le 129, qui partent de la gare fluviale de Trafaria (Rappel : TST accepte le Zapping) et descendre à l’arrêt São João da Caparica.

Découvrez toutes les plages de la région de Lisbonne

Cliquez

Admirez donc cette belle et grande plage avec au loin le fort de São Lourenço do Bugio qui marque l’entrée de l’estuaire du Tage. Je dois vous avouer que notre but était la plage de Cova do Vapor mais on s’est un peu emmêlé les pinceaux en chemin. Au final, on n’a pas perdu au change! Notre fille a pu prendre son premier bain de mer de l’année (c’était en mars dernier) et nous, nos premiers coups de soleil 🙁

Retour

Pour le retour, il suffit de prendre le même chemin jusqu’à Trafaria (à pied ou en bus). Par contre, au lieu de longer le rivage, passez par le centre-ville pour une petite pause gourmande et faire un tour au marché (ouvert du lundi au samedi de 7h à 14h).

Cette petite excursion est idéale pour terminer votre journée à Belém. Vous profiterez ainsi d’un beau coucher de soleil à Trafaria tout en dégustant quelques palourdes. Dans ce cas, il ne sera pas utile d’aller jusqu’à la plage de São João da Caparica 😉

Dernier départ du ferry, à partir de Trafaria : 21h30 en semaine, 21h le weekend.

Par ailleurs, pour les petits budgets, la traversée en ferry peut-être une bonne alternative à une croisière sur le Tage (1,20€ l’aller).

Enfin, amis cyclistes, cette balade est aussi pour vous car vous pourrez profiter d’une piste cyclable (10km) jusqu’à Costa da Caparica.

Pour conclure, j’espère que cette promenade vous plaira car ce fut pour nous une bien belle découverte, loin des touristes. Et n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à partager cet article! Até breve!

4 Commentaires

  1. Stephystere

    Merci pour cette bonne idee. On etait à belem un lundi! Les musees sont fermés. Mais on a été sauvés par cette balade qui dort des sentiers battus. Trafaria est un peu emouvant. À moitié à l abanfon avec sa petite plage ( un peu sale), son petit port à cargo et ses maisons dont suelques unes sont jolies et d autres completement abandonnees. La plage du côté de l atlantique est tres belle, des parasols, des paillotes et en aout, faut se trouver un coin pour sa serviette.

    Réponse
    • Lisbohème

      Oui, c’est une belle balade, agréable, loin de la frénésie touristique. Et la plage est une de mes préférées 🙂

      Réponse
  2. Martin

    Merci de partager cette idée de balade qui me semble très sympa et riche de découvertes, je ne la manquerai pas lors de mon prochain séjour à Lisbonne.
    Martin

    Réponse
    • Lisbohème

      Olá Martin!

      N’hésitez pas à revenir dans les commentaires pour donner vos impressions sur cette balade à Trafaria 🙂
      Bonne soirée

      Réponse

Votre commentaire